L’épilation comme un moment pour soi - UNY

Pendant longtemps, et encore aujourd’hui, l’épilation reste pour beaucoup d’entre nous une corvée. On s’épile, on se rase machinalement, comme une vieille habitude, sans vraiment se poser de question. Dans notre esprit, l’épilation est aussi synonyme de douleur. C’est un « mauvais moment à passer ». Pourtant, dans notre société actuelle, la fameuse expression «il faut souffrir pour être belle » ne devrait plus avoir sa place.

Pourquoi l’épilation est-elle encore vue comme une corvée ?

On retrouve les premières traces du rasage dès la Préhistoire (oui oui, si loin que ça !). Durant l’Égypte Antique, on s’épilait aussi, et ce de la tête aux pieds. En réalité, l’épilation a toujours été plus au moins présente à travers les siècles. Et figurez-vous qu’elle concernait aussi bien les hommes que les femmes. Ces codes, qui jusque-là, pesaient sur les deux sexes, ont commencé, au début du XXème siècle, à s’appliquer exclusivement à la gent féminine.

En 1915, le magazine féminin américain le « Harper’s Bazaar » met en scène une mannequin aux aisselles épilées, et conseille aux femmes de se débarrasser de ces poils embarrassants :

" La femme exigeante d'aujourd'hui se doit d'avoir des aisselles immaculées si elle ne veut pas être gênée " (ah ouais, trop la honte quoi !). Suite à cette couverture, l’apparition du bikini en 1946 n’arrangeât rien. Le bikini, symbole de liberté : oui et non, car pour le porter, les femmes se doivent d’être épilées… Depuis, ces codes sont toujours solidement ancrés, même si certaines osent de plus en plus les remettre en question.

Les jeunes disent stop aux injonctions de la société

Depuis quelques années, l’essor de certains mouvements « body positive », de marques unisexes et de slogans forts de sens comme « my body my choice » visent à détruire ces injonctions envers les femmes et à briser les codes. La jeune génération n’a que faire de d’afficher une sempiternelle différence entre les deux sexes. Cette distance qui a volontairement été instaurée entre l’homme et la femme s’efface doucement mais sûrement pour laisser place à une fusion des sexes. Homme et Femme revendiquent leur liberté de refuser toutes contraintes esthétiques (et pas que !) dictées par la société. Le maquillage et l’univers de la beauté s’ouvrent de plus en plus aux hommes tandis que les femmes se laissent le choix de ne pas s’épiler ni de se maquiller. D’ailleurs, certaines optent pour un maquillage avec un effet « no make up », et ce renversement des codes permet une plus large remise en question…

Et si on osait changer de regard sur l’épilation ?

De nos jours, les techniques dépilation ne manquent pas ! Rasoir manuel ou électrique, cire chaude ou froide, crème dépilatoire ou produit de décoloration, pince à épiler ou épilation au fil, laser ou lumière pulsée…la liste n’en finit pas. Que nous soyons un homme ou une femme, nous avons l’embarras du choix, et il y en a pour tous les budgets ! Techniques définitives, techniques indolores, l’épilation devient de moins en moins contraignante.

Osons nous poser la question suivante : « pourquoi je m’épile ? » Est-ce que je le fais pour moi ou parce que le regard des autres ne m’a jamais vraiment laissé le choix ?

Parfois, il suffit de prendre du recul et se poser les bonnes questions afin de changer notre manière de percevoir les choses.

Et si on faisait le choix de s’épiler simplement parce qu’on en a envie et non pas parce qu’on s’y sent obligée ?

Et si on choisissait de s’épiler car cela nous plait et qu’on se sent mieux ainsi ?

Et si on établissait nos propres règles selon nos goûts personnels ? Comme par exemple faire le choix de s’épiler les aisselles mais pas les jambes ? Tout est possible ! Et si votre petite voix intérieure vient vous glisser à l’oreille « non mais tu ne vas pas faire ça quand même ? » répondez-lui « eh bien pourquoi pas ? ».

L’épilation comme un moment pour soi

L’épilation nous prend du temps (plus ou moins selon les techniques certes, mais quand même !). Et quoiqu’on en dise, l’épilation, c’est un budget ! Alors, tant qu’à faire, pourquoi ne pas se faire plaisir et rendre ce moment plus agréable ?

  1. Choisir les bons produits

Les produits « clean » sont désormais incontournables. Choisir les produits que vous allez utiliser est très important. Privilégiez des produits naturels et de qualité, respectueux de votre peau et de l’environnement. Optez pour des produits dont la texture et l’odeur vous plaisent. Le fait de choisir des produits qui vous conviennent rends l’expérience à la fois plus excitante et plus rassurante.

  1. Prenez votre temps

Le coup de rasoir en deux-deux avant de sortir, on connait ! Oubliez tout cela ! Il est question de prendre un temps pour soi. Prévoyez un temps dans votre journée spécialement pour vous épiler ou vous raser, et assurez-vous de ne pas être dérangé.e. Si vous devez sortir, prévoyez suffisamment de temps pour votre épilation afin de ne pas le faire dans la précipitation.

  1. L’environnement !

Il y a différente manière de rendre ce moment agréable. Après un bon bain chaud, dans un endroit calme en ayant allumé une bougie, en faisant bruler votre encens favori, ou tout simplement en musique (sur Britney, c’est franchement pas mal !). Créez un environnement propice au bien-être et à la détente.

  1. Mettez-y une intention différente

Cette partie est assez psychologique, mais très simple. Avant de passer à l’action, ne penser pas qu’au simple fait de vous débarrasser de vos poils. Certes, c’est ce que vous allez faire, mais mettez-y une intention toute autre. Vous pouvez vous parler à voix haute ou dans votre tête en disant par exemple : « Je consacre ce temps pour moi, pour mon bien-être, pour me sentir bien dans mon corps et aligné.e avec mes besoins. » Vous verrez, ça change tout !

  1. Il est temps de se chouchouter

Chez l’esthéticienne, on aime toujours se faire chouchouter ! Et bien pourquoi pas se chouchouter soi-même ? Un petit gommage avant l’épilation, une bonne crème hydratante après, un super sérum si besoin (comme notre sérum SOS Poils incarnés, on dit ça, on dit rien…) : appréciez ce moment, prenez plaisir à prendre soin de ce corps qui vous soutient toute la journée. Le touché est tout aussi important. Il permet de se (ré)approprier son corps, de s’explorer.

Osons changer de regard sur l’épilation. En choisissant de le faire pour nous-même et non pour se sentir bien vis à vis des autres. En sélectionnant rigoureusement des produits bons pour notre peau et bons pour la planète. En prenant le temps qu’il faut et en s’épilant dans un environnement qui nous détend. En dictant nos propres règles.

Notre corps nous appartient. Qui mieux que nous peut décider de ce qui est bon pour nous? Personne. Voyons plutôt l’épilation comme un moment sacré. Un moment où l’on prend soin de nous, dans le respect de notre corps et de nous-même.

Article par Manon Antoine.
Photo by Sebastian Dumitru on Unsplash

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

You can use this element to add a quote, content...